Matériel de distillation

Le montage est constitué d’un ballon rempli au 2/3 du mélange à distiller, dans lequel des pierres ponce ont été placées pour réguler l’ébullition. Le ballon est surmonté d’une colonne puis d’une tête à distiller. Un réfrigérant droit muni d’une allonge et d’un ballon récepteur complètent l’installation.

Matériel de distillation : colonne à distiller

La colonne est un élément déterminant dans la réussite de la distillation. Son efficacité est déterminé par la hauteur théorique de plateau (abrégé « HETP » pour Height equivalent to a theorical plate). Plus il est faible plus la colonne est efficace. C’est donc un critère de choix lors de l’achat d’une colonne.
Les autres paramètres importants sont :
- le débit maximum de la colonne sans avoir de risques d’engorgement. Un débit élevé permet d’effectuer une distillation rapide.
- le volume de rétention de la colonne : il doit être le faible possible pour limiter les pertes.
- le remplissage de la colonne : il doit être inerte et offrir une grande surface de contact
- le taux de reflux : c’est le rapport entre le volume de condensat au sommet de la colonne retombant dans la colonne et le volume récupéré sous forme de distillat. Il doit être le plus élevé possible pour avoir une bonne séparation.
Parmi les modèles de colonnes, la plus courante est de type vigreux. La HEPT est d’environ 7 cm. Elle est assez peu efficace

Le reste du matériel

Quelques compléments utiles pour réaliser le montage:
- le chauffage du ballon à distiller s’effectue à l’aide d’un chauffe-ballon ou d’une plaque chauffante. Dans les 2 cas, il faut veiller à ce que l’agitation soit efficace.
- un élévateur doit être placé sous le chauffe ballon afin de pouvoir arrêter le chauffage rapidement en le descendant.
- les rodages entre les différentes parties du matériel doivent être graissées à l’aide d’une graisse à base de silicone.
- pour récupérer les différentes fractions du distillat, il est courant d’adapter un séparateur de Pauli (aussi appelé séparateur à pis)
- le montage s’effectue en montant : élévateur, puis chauffe-ballon,  ballon, colonne… et le démontage dans l’autre sens !