Offre : Chercheur post-doctoral (H/F) en Phénotypage des Plantes

Retour aux offres

Suivant

Offre référence lachimie.fr N°20 - Publiée le : 03/02/2024

CONTRAT

contrat de travail
Contrat : CDD
remunération
Rémunération : 2 934€ brut mensuel
secteur d'activité
Secteur d'activité : Recherche et développement

SOCIETE

Nom de la societe
Société : CNRS
lieu de travail
Lieu : 34 - Herault - Montpellier
Logo recruteur

Chercheur post-doctoral (H/F) en Phénotypage des Plantes

DESCRIPTIF DU POSTE

Missions

Ce travail s’inscrit dans la cadre d’un programme ERC Advanced intitulé «HyArchi: Cibler l’architecture hydraulique racinaire pour améliorer la tolérance des plantes à la sécheresse». Il sera mené dans le groupe du Dr Christophe Maurel, au sein de l’Institut des Sciences des Plantes de Montpellier (IPSiM) (CNRS/INRAE/Université de Montpellier, France).
Le projet HyArchi s’intéresse aux racines de maïs sous stress hydrique dans le but ultime d’améliorer l’absorption de l’eau du sol. Il explore de nouveaux aspects de la plasticité de ces racines et fournira une compréhension multidimensionnelle de leur fonction de transport d’eau, en intégrant dans l’architecture racinaire des processus hydrauliques, de croissance, et de signalisation.

Activités

L'objectif du chercheur post-doctoral (H/F) sera de conduire des expériences en serre de phénotypage (pilotage de la plateforme et analyse des données en temps réel) afin de déterminer la fonction intégrée de nouveaux gènes qui déterminent les propriétés hydrauliques des racines de plantules de maïs. Ces gènes ont été identifiés par Genome Wide Association (GWA) et des mutants CRISPR-Cas9 ou des lignées d’introgression correspondants sont disponibles. Ces plantes seront évaluées pour leur réponse à la sécheresse du sol à l'aide d'installations de phénotypage à haute résolution présentes sur place. Le chercheur post-doctoral (H/F) devra contribuer à l’utilisation des installations expérimentales et à l’analyse des données en temps réel. Il(elle) devra en particulier mener une analyse approfondie des données et images, afin de détecter d’éventuelles altérations du statut hydrique ou de la croissance des génotypes étudiés.

PROFIL

Compétences

Les candidats doivent être titulaires d’un doctorat et avoir montré une aptitude à la recherche en biologie des plantes. Une formation solide en écophysiologie végétale est très fortement souhaitée. Les candidats doivent par ailleurs connaître des outils informatiques et des logiciels adaptés au traitement des données. Une bonne maitrise du langage R et un goût pour le traitement de grandes séries numériques et pour l'expérimentation sont recherchés.

Contexte de travail

Ce travail se déroule dans le cadre d’une collaboration entre l’Institut des Sciences des Plantes de Montpellier(IPSiM) (INRAE/CNRS/Institut Agro/Université de Montpellier) et l’infrastructure scientifique collective (ISC) Montpellier Plant Phenotyping Platforms M3P, https://www6.montpellier.inra.fr/lepse/M3P de l’UMR INRAE LEPSE

Autres renseignements

expérience
Expérience souhaitée : Indifférent
niveau d'étude
Niveau d'étude : Bac + 8, Doctorat
référence

Date limite de candidature: Vendredi 16 février 2024

Adresse web
Consulter l'offre sur le site de l'annonceur: https://emploi.cnrs.fr/Offres/CDD/UMR5004-CECABA-052/Default.aspx