Absorption atomique

L'absorption atomique (SAA) est une méthode d'analyse très précise et particulièrement sensible utilisée pour la détermination de la concentration des minéraux en solution.

principe de la mesure

Les atomes de la solution sont atomisés thermiquement par une flamme ou dans un four. La majeure partie de ces atomes se trouvent à l'état fondamental. Leur nombre peut être calculé par la loi de distribution de Maxwell-Boltzman (N1/N0 = g.exp[-∆E/kT]). Pour plus d'information consultez la page sur la photométrie de flamme.
A l'état fondamental, ils peuvent absorber l'énergie d'un faisceau lumineux. Ces absorptions se font à des longueurs d'ondes caractéristiques de l'élément selon la relation ΔE=hν avec ΔE l'écart énergétique entre le niveau fondamental et le niveau excité.
On peut donc relier la concentration et l'absorption de lumière par les atomes restés à l'état fondamental.
La relation de proportionnalité suit la loi de beer-Lambert
A = log(I0/I) = kC avec :
- A l'absorbance
- I0 l'intensité du faisceau inscident
- I : l'intensité transmise
- C la concentration
- k le faction de proportionnalité


L'absorption atomique permet de doser un plus grand nombre d'élément que la photométrie de flamme. On peut ainsi doser par ce type de spectrométrie l'argent, l'aluminium, le cadnium, le cobalt, le cuivre, le chrome, le manganèse, le nickel, le plomb, le sélénium, le titane, le vanadium et le zinc

Atomisation: le produit est le plus souvent placé dans un petit tube en graphite traversé par un courant électrique l'amenant à très haute température permettant d'atomiser l'élément. Un étalonnage du spectromètre d'absorption atomique est préalablement nécessaire. la limite de détection est de quelques µg par dm3