L'injecteur de CPG

L'injecteur sert à vaporiser les solutés en solution dans le solvant afin qu'ils puissent être entrainés dans la colonne par le gaz vecteur. Il doit être réglé à environ 20°C au dessus de la température d'ébullition du soluté le moins volatil du mélange à analyser.

Le principal type d'injecteur : split/spliless

l'injecteur le plus courant est du type split (avec diviseur de flux)/splitless (sans diviseur de flux). Les injecteurs à diviseurs de flux permettent d'injecter de très faibles volumes ce qui permet de ne pas saturer la colonne. Le split correspond à un ratio entre la partie réellement injectée dans la colonne et celle dirigée vers l'extérieur de l'appareil. Cela évite également d'avoir à faire de forte dilutions avant de mener l'analyse. Le mode splitless est recommandé pour la détection de traces puisque tout l'échantillon injecté est dirigé dans la colonne.

Les produits sont injectés grâce à des micros seringues (volume de 0,5µL à 10µL). Un volume de 1µL est généralement injecté pour les colonnes capillaires. Le volume, la concentration de l'échantillon et le split devront toutefois être choisi de façon à ne pas saturer la colonne. la seingue doit être rincé plusieurs fois avec un solvant, puis avec l'échantillon avant de prélever l'échantillon. Après injection, la seringue est à nouveau nettoyée avec le solvant. L'utilisation d'un passeur automatique permet une meilleure reproductibilité de l'injection

Schéma d'un injecteur de CPG

Les injecteurs split/spliless sont dotés d'un liner et d'un septum. Le liner peut-être cotonné, ce qui permet d'essuyer l'aiguille avant l'injection. Le septum a pour rôle d'assurer l'étanchéité entre la colonne et l'extérieur. Ces deux éléments doivent être régulièrement remplacés : environ toutes les 100 injections.

Les injecteurs dans la colonne (on-column).

On utilise une seringue de faible diamètre qui permet de déposer l'échantillon dans la colonne.

La plupart des injections s'effectuent maintenant de façon automatisée ce qui permet d'avoir une meilleure reproductibilité

A l'arrêt de la CPG, le gaz vecteur doit circuler dans la colonne tant que la température de l'injecteur n'est pas descendue en dessous de 100°C. Une température trop élevée peut endommager la colonne.